25 septembre : Signature de convention entre l’Office National de Nutrition et l’Université d’Antananarivo


L’Offie National de Nutrition et l’Université d’Antananarivo viennent de signer une convention de partenariat portant sur « des activités conjuguées au bénéfies des ménages vulnérables victimes de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition en considérant les liens avec le contexte social, économique et politique du pays ». A termes cette convention devrait aboutir à des réponses et à des solutions plus en adéquation au contexte malgache pour éradiquer toutes les formes de malnutrition et engager le pays dans la voie du développement durable.



De nouveaux thèmes relatifs a la nutrition seront introduits dans les recherches universitaires. « Nous souhaiterions avoir l’expertise et les recherches des universitaires pour apporter des solutions aux problématiques de la sécurité alimentaire et nutritionnelle face aux exigences du changement climatique et de la nécessité de la protection de l’environnement », explique Ambinintsoa Raveloharison, coordonnateur national de l’ONN. « Nous sommes convaincus qu’aujourd’hui les recherches devront renforcer la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition », confi de son côté, Panja Ramanoelina, président de l’Université d’Antananarivo. Cette collaboration entre l’ONN et l’Université de Madagascar s’inscrit déjà dans le nouveau Plan National d’Action pour la Nutrition (PNAN III), a fait savoir le coordonnateur national de l’ONN, par la concrétisation de la mise en œvre de l’une des interventions du PNAN III, qui est l’atteinte de l’Objectif 2 du Développement Durable.



L’université d’Antananarivo est d’ailleurs un partenaire de longue date de l’Offie National de Nutrition à travers notamment son intégration à la plateforme « Mikaroka ho an’ny Fanjariantsakafo » (MIKASA). Cette plateforme, mise en place après l’adhésion de Madagascar dans le Mouvement Scaling Up Nutrition (SUN), regroupe des structures de recherches multisectorielles au niveau national et international dans le domaine de la nutrition et de la sécurité alimentaire. « Il est indispensable de valoriser les produits des recherches et de promouvoir les appuis techniques comme c’est le cas dans la présente convention, pour pouvoir améliorer les conditions de vie de nos populations », a indiqué le président de l’Univesité d’Antananarivo.