Célébration du nouvel an chinois à l’Institut Confucius de l’Université d’Antananarivo


La Fête du Printemps, également dénommée Nouvel An chinois, tombe le premier jour du premier mois du calendrier lunaire. Célébrée vers la fin de l’hiver, au début du printemps, elle a commencé, cette année, le 31 janvier et correspond à l’année du Cheval. De toutes les fêtes traditionnelles, elle est la plus importante pour tous les Chinois qu’ils soient dans leur pays ou à l’étranger. C’est une occasion pour ceux qui vivent loin de leurs parents de rentrer chez eux pour passer les fêtes en famille. Il est d’usage, comme dans la tradition malgache, que les membres de la famille et les amis se rendent visite mutuellement afin d’échanger les voeux de bonne année.


En tant que centre d’enseignement de la langue et de la culture chinoise, l’Institut Confucius de l’Université d’Antananarivo (ICUA) n’a pas failli à sa vocation et a organisé, la matinée du 7 février, une représentation culturelle et artistique riche en couleurs pour célébrer avec faste l’entrée dans l’année du Cheval. Le dialogue des cultures a été un fil conducteur de choix pour la circonstance. Ainsi, les enseignantes chinoises et les étudiantes malgaches ont exécuté avec brio des danses chinoises et malgaches en témoignage de leur amitié. La maîtrise de la langue chinoise par les étudiants et les enseignantes malgaches a impressionné le public venu nombreux, dans l’interprétation des chants populaires comme dans l’exécution des sketches en chinois. De même, la direction et le personnel administratif et technique ont apporté leur contribution en entonnant le classique « Mifankatiava ihany », hymne à la solidarité et à la tolérance.


La cérémonie fut ponctuée par la venue de S.E.M. YANG MIN, ambassadeur de la République Populaire de Chine à Madagascar et de son épouse, accueillis à cette occasion par Monsieur le Président de l’Université Panja RAMANOELINA. Ils ont offert, en leur nom personnel, des bourses d’excellence aux dix meilleurs étudiants de l’ICUA, au titre de l’année universitaire 2012-2013, pour les féliciter et les encourager dans leur apprentissage de la langue et de la culture chinoise. Comme leurs prédécesseurs, les bénéficiaires participent à la consolidation de la compréhension mutuelle entre les peuples chinois et malgache, en servant de passerelle entre la Chine et Madagascar.