Cellule de soutien à la formation et la recherche. Enfin, les problèmes des doctorants pris en compte !

Une réunion de tous les doctorants de l’Université d’Antananarivo, sur le Cadre Organisationnel de la CSFR (Cellule de soutien à la formation et la recherche) et sous la direction du Pr. Ravaomanarivo Lala s’est tenue le 03 juin dernier, au nouveau bâtiment de la présidence (Aile Nord). L’ordre du jour se portait sur l’organigramme de la direction de la recherche et la CSFR, la présentation de toutes les écoles doctorales de l’Université d’Antananarivo, et enfin une séance de communication et débat sur les problèmes majeurs des doctorants.

Actuellement, l’Université dispose de treize écoles doctorales (ED) dont cinq ED pour la Faculté des sciences : Sciences de la terre et de l’environnement (STE), Mathématiques et Applications (MA), Physique et applications (PA), Valorisation des Ressources Naturelles Renouvelables (VRNR), Sciences de la vie et l’environnement (SVE) ; une seule ED pour la Faculté DEGS et FLSH : Sciences humaines et sociales (SHS) ; trois ED pour l’Ecole supérieure des scien- ces agronomiques : Agriculture Elevage et environnement (A2E), Gestion des Ressources Naturelles et Développement (GRND), Génie des Procédés et des Systèmes Industriels et Alimentaires (GPSIA) ; deux ED pour l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo : Ingénieries et Géosciences (IG) et Sciences et Techniques de l’Ingénierie et de l’Innovation (STII ; une seule ED pour l’Ecole Normale Supérieure : Problématiques de l’Education et Didactique des Disciplines (PE2D) ; une seule ED pour la Faculté de Médecine : Sciences de la vie et de la Santé (SVS).

La CSFR est une structure fondée cette année à l’issue d’une collaboration entre l’Université d’Antananarivo et le projet ARES-CCD Belgique. Ce projet belge développe six axes stratégiques bien définis, parmi lesquels se trouvent le développement de l’enseignement et la recherche, objet de ladite cellule. Elle a pour objectif principal le soutien des doctorants et chercheurs dans leurs activités de recherche. Quant aux doctorants, la CSFR, avec l’appui du projet belge a pris en compte une partie de leurs problèmes. Ils peuvent entreprendre leur recherche au bureau de la cellule de 8h30 à 15h30, tous les jours ouvrables et bénéficieront d’une connexion gratuite avec une pos- sibilité d’utiliser les autres matériels, l’impression et la photocopie. Bientôt, la cellule programmera une formation sur la recherche d’articles et de documents en ligne, par le CIDST (Centre de Documentation Scientifique et Technique) sis à Tsimbazaza). « Il est à noter que toutes les activités proposées seront gratuites », dixit le Directeur de la recherche. La procédure de demande et d’augmentation de bourses à cent mille Ariary au lieu de quatre cent quarante mille Ariary adressée au ministre de l’Enseignement supérieur à la demande des doctorants a été appuyée par la cellule. Tous les doctorants en conséquence ont donc intérêt à passer au nouveau local pour rendre leur fiche de demande de bourse dûment remplie ainsi que de suivre les informations utiles leur concernant.

Souleman Ibrahim Andriamandimby