Colloque international sur « Employabilité, Développement et Engagement » Organisé par la CIDEGEF - la Faculté DEGS- l’Université d’Antananarivo


En rapport avec des enjeux stratégiques encore diffus, l’employabilité, le développement et l’engagement sont des concepts importants à apprécier sur le plan socio-économique à Madagascar. L’emploi constitue une des principales formes d’insertion sociale et le plus sûr des facteurs d’amélioration des conditions de vie. Il constitue un enjeu de prévention contre la pauvreté et la vulnérabilité de la population. Cependant, la situation se détériore et l’accessibilité aux emplois reste difficile. Plusieurs causes peuvent mener vers cette impasse : une formation qui ne répond pas aux exigences de la société, l’incapacité du marché de l’emploi à absorber les vagues successives de diplômés, la précarité des emplois souvent sous-qualifiés proposés aux diplômés.


Les étudiants et leurs familles, les enseignants et les responsables de formation, le secteur privé et les institutions, l’Etat et la société civile sont tous préoccupés par le problème de débouchés professionnels des étudiants. Les enquêtes et études préalables réalisées avant ce colloque international sur les formations, la vie étudiante, l’insertion en relation avec les besoins du secteur privé et public en matière de recrutement, permettront d’apporter un complément d’observation indispensable.


L’insertion des étudiants est une responsabilité sociale importante de l’université. Plusieurs universités à l’étranger (comme en France) ont adopté de dispositifs réguliers de suivi de leurs diplômés et ont parfois créé des observatoires dédiés. L’Université d’Antananarivo, pour sa part, souhaite se doter d’un outil de suivi pertinent à travers la mise en place d’un observatoire et d’une cellule entrepreneuriale sous la forme d’un incubateur.


L’objectif général de ce colloque international est d’établir un diagnostic de l’employabilité des diplômés de l’enseignement supérieur et d’en situer les enjeux pour les générations présentes et futures à travers le thème : « Employabilité, Développement et Engagement ».


Le « Développement » implique le changement économique et social. L’économiste François Perroux (1991) le définit comme étant « la combinaison des changements sociaux et mentaux d’une population qui la rende apte à faire croître cumulativement et durablement son produit réel global ». Les emplois qui ont plus d’impact sur le développement sont ceux qui accroissent les revenus et encouragent le sentiment d’appartenance au sein de la société. En d’autres termes, la pauvreté recule lorsque le travail permet l’amélioration des conditions de vie et que les emplois concourent à enrichir les sociétés sur de multiples plans. Madagascar a donc besoin de prioriser la politique de l’emploi pour promouvoir la prospérité et lutter contre la pauvreté.


Le concept « Engagement » implique toutes les parties prenantes à se responsabiliser dans cette quête d’employabilité et développement. En se référant à la Politique Nationale de l’Emploi (2005) et au Plan National d’Action pour l’Emploi et la Formation (2014), il est essentiel d’accorder une importance capitale au tripartisme - universités, entreprises, pouvoirs publics - pour œuvrer à la promotion de l’emploi des jeunes.


De ce fait, les axes d’intervention autour de l’engagement reposent sur : 

  • l’engagement de l’Etat à promouvoir l’employabilité par le suivi des stratégies, dispositifs et des axes d’intervention prioritaires mis en place ;
  • l’engagement du secteur privé pour faciliter l’insertion professionnelle, la promotion de l’entrepreneuriat et le développement des métiers ;
  • l’engagement des enseignants pour la mise en adéquation de la formation avec les besoins du monde de l’emploi et pour l’amélioration des compétences ;
  • l’engagement des jeunes à participer pleinement aux initiatives en faveur de l’insertion engagées par les acteurs institutionnels et les partenaires professionnels.


Le colloque international organisé par la CIDEGEF sera complémentaire, d’une part, du projet initié par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESUPRES) et le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France à Madagascar sur la « Professionnalisation et Employabilité des Diplômés » et, d’autre part, du Programme d’Appui Institutionnel (AI) de l’ARES-CCD de Belgique au profit de l’Université d’Antananarivo. Il aura comme objectifs spécifiques de :
- recenser les dispositifs à mettre en place dans les universités ;
- formuler des propositions novatrices (politiques universitaires) en créant des liens entre savoirs disciplinaires et savoirs professionnels, entre universités et professionnalisation ;

  • résorber la crise de confiance dans le système éducatif ;
  • renforcer les capacités, reformuler les politiques pédagogiques et administratives transversales et inclusives favorisant l’insertion professionnelle des diplômés ;
  • orienter la recherche par rapport aux besoins ;
  • favoriser les partenariats tripartis pour des stratégies d’insertion et d’intégration, de développement de projets d’investissement et de création d’emplois ;
  • faire émerger de nouveaux métiers pour répondre aux attentes des politiques sectorielles ;
  • créer un observatoire de l’emploi des diplômés et une cellule incubatrice en entrepreneuriat.