Colloque international sur « Employabilité, Développement et Engagement » : Focus sur l’employabilité des diplômés


L’Hôtel Colbert a accueilli, les 17 et 18 novembre derniers, les travaux du colloque international sur le thème « Employabilité, développement et engagement » organisé par la Faculté de Droit, d’économie, de gestion et de sociologie (DEGS), en partenariat avec la Conférence Internationale des Dirigeants des institutions d’Enseignement supérieur et de recherche en Gestion d’Expression Française (CIDEGEF), association à vocation multilatérale de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Employabilité, développement et engagement sont des concepts et des indi- cateurs de choix quand on veut mener une étude socioéconomique appropriée dans un contexte où les enjeux stratégiques sont encore diffus. Le nombre et la diversité des difficultés en matière d’accessibilité aux emplois révèlent avec beaucoup d’acuité la responsabilité sociale de l’université quand on évoque l’insertion de ses étudiants.


Comme cela se fait déjà ailleurs, notamment en France, l’Université d’Antananarivo souhaite se doter d’un outil de suivi pertinent à travers la mise en place d’un observatoire et/ou d’une cellule incubatrice. Des enquêtes et des études préalables privé, ont été menées dans le cadre des préparatifs du colloque pour apporter un complément indispensable au champ d’observation. Au-delà du diagnostic et de la formulation des en- jeux, les organisateurs ont entendu responsabiliser les participants dans cette d’employabilité et de développement, à travers quatre axes d’engagement :


 

  • engagement de l’Etat à promouvoir l’employabilité par le suivi des stratégies, dispositifs et des axes d’intervention prioritaires mis en place ;
  • engagement du secteur privé pour faciliter l’insertion professionnelle, la promotion de l’entrepreneuriat et le développement des métiers ;
  • engagement des enseignants pour la mise en adéquation de la formation avec les exigences du monde de l’emploi et pour l’élargissement des compétences ;
  • engagement des jeunes à soutenir les initiatives et les stratégies mises en oeuvre par l’Etat, l’enseignement supérieur, le secteur privé, les partenaires professionnels en faveur de l’insertion.sur la formation, la vie estudiantine, l’insertion et les besoins du secteur public et du secteur