Comptabilité Verte : un projet visant à valoriser l’environnement et la biodiversité sur le plan monétaire



L’Atelier de formation sur la Comptabilité verte suivi d’un atelier de restitution sur les résultats obtenus lors de son application sur les NAP d’Antrema et de Bombetoka, de la région Boeny, Madagascar a lieu à l’Hôtel Coco Lodge Mahajanga, 12-14 décembre 2017




Cet atelier qui a été financé par CEPF (Critical Ecosystem Partnership Fund) à travers la fondation Tany Meva a pour objectifs de diffuser et de partager les informations générales concernant une méthodologie pour effectuer la comptabilité écosystémique du capital naturel (ou comptabilité verte) d’une part et de présenter les premiers résultats obtenus dans le cas d’application de cette méthodologie sur des zones restreintes (cas des NAP d’Antrema et de Bombetoka).



On parlera surtout durant cet atelier des différents comptes à savoir : le compte occupation des terres, les comptes biophysiques (compte eau, compte carbone, compte infrastructure écosystémique, compte capabilité écosystémique) et le compte monétaire ou valorisation monétaire des comptes biophysiques. Cette étude a été appliquée pour le moment à un niveau local mais la vision lointaine serait d’apporter des éléments de correction pour le calcul du PIB au niveau national.



Cet atelier verra la participation d’une vingtaine de personnes (de la région et de la capitale) issues de différents ministères (Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des forêts ; Ministère de l’Economie et de la Planification ; Ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures ; Institut National des Statistiques ; Ministère auprès de la Présidence Chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement ; …) et d’ONG (Madagascar National Parks). Ces participants sont des techniciens ou gestionnaires de sites travaillant dans le domaine de l‘environnement.




L’équipe de formateurs qui est issue des institutions universitaires d’Antananarivo (Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo, le Département de Biologie et Ecologie Végétale, C3EDM. Centre d’Économie et d’Éthique pour l’Environnement et le Développement) est constituée par des étudiants en Master et des doctorants supervisés par des docteurs et des professeurs dudit Université. L’équipe est multidisciplinaire regroupant différents domaines : la géomatique, la biologie et l’écologie végétales et l’économie de l’environnement.