Création d’emplois : Enjeux socio-économiques pour Madagascar

Selon une étude du Bureau International du Travail (BIT), la crise politique qui a sévi au pays de 2009 à 2013 a entraîné une suppression de 336 000 emplois pour 1 250 716 emplois formels, ce qui représente 27% du marché du travail. Henintsoa Rakotoniaina, diplômé ès Sciences Economique affirme, d’après ses études approfondies, que cette crise a d’autant plus aggravé le secteur de l’emploi dont la situation était déjà mauvaise. En outre, le phénomène du chômage s’accroît, et il touche autant les femmes que les hommes. Aussi, des enfants commencent à travailler dès leur plus jeune âge. La situation de l’emploi à Madagascar est très précaire avec une montée de l’emploi dans l’informel et des conditions de travail déficientes. Avec la fin de la crise politique, donc le retour des financements venant des bailleurs de fonds, le pays devra songer à la création d’emplois , à faire respecter les normes en matière de conditions de travail, et à formaliser l’informel, entre autres. La promotion de l’emploi présente un double enjeu. D’abor d, l’enjeu économique car le travail est le moteur de croissance de l’économie privée, du fait de son abondance et des salaires compétitifs. Puis, l’enjeu social car l’emploi constitue le meilleur moyen pour les ménages malgaches d’émerger de la pauvreté. Mais pour pallier aux maux qui touchent le secteur de l’emploi, une étude des techniciens, des économistes devra être réalisée. La question est posé e : quelle politique efficace permettrait de résoudre ces problèmes dans le contexte malgache ?