Doctoriales 2018 à Toamasina, une semaine de communication scientifique au exigence international


« Intégrer la recherche dans l’enseignement » est l’un des principaux objectifs du projet d’Appui Institutionnel de l’ARES CCD concernant les Institutions Universitaires des pays du Sud y compris Madagascar. Parmi les activités organisées, un événement scientifique est organisé chaque année depuis 2014, dont le but est de soutenir les doctorants dans la valorisation de leur produit de recherche. Une des devises du projet est de « Former des doctorants par la recherche et pour la recherche » auprès des trois entités principales du développement : les académiques, les professionnels et les acteurs locaux représentés par les collectivités et les services décentralisés.


37 doctorants issus de l’Université d’Antananarivo, de l’Université de Toamasina, et de l’Université de Mahajanga ont été selectionnés pour les Doctoriales 2018 du 12 au 17 novembre 2018. C’était une occasion pour ces doctorants de présenter leurs travaux de recherche à travers des posters, de communication en anglais de 5mn suivi de questions réponses, ainsi que d’un exercice de montage de projet pluridisciplinaire.


Quelques Doctorants en discussion


La journée du lundi 12 novembre a été dédié à la série de discours de la part des officiels à savoir le représentant de la région, des universités, ainsi que du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique elle-même. Le vernissage de l’exposition des posters a été fait ce jour. Le public a eu l’occasion de juger ces posters une fois exposée à l’Alliance Française. L’après midi a été consacré à une série de conférence sur le thème "Préservation de l’environnement vers un développement durable" ainsi qu’une table ronde sur "L’insertion professionnelle et employabilité".


Discours du Ministre


Pour la journée du mardi 13 novembre, les 37 doctorants ont eu l’ocassion de présenter leurs travaux de recherche en anglais en une durée de 05mn. Pour beaucoup, il s’agit d’une exercice assez compliquée vu qu’ils ne sont pas habitués avec la langue. Pour ceux qui ont la possibilité d’effectuer des stages dans un pays anglophone, il est plus facile pour eux d’y faire face au jury.


A partir du mercredi 14 novembre au 16 novembre, des visites de site comme les alentours du port de Toamasina ainsi que d’Ambatovy ont été effectuées afin de préparer les groupes de 06 étudiants de chaque à l’exercice de montage de projet. Les thèmes sont répartis comme suit :

  1. Système d’enlèvement des ordures sur les bateaux
  2. Entreprise de collecte et de transformation des ordures au niveau du port
  3. Projet d’extension des rejets de l’eau du tailing à la mer : Abatovy
  4. Labellisation en école verte par l’Alliance Française
  5. Gestion de la pollution marine et des récifs coralliens
  6. Projet de Campus Vert à Barikadimy


La visite des alentours du Port de Toamasina


La soirée Doctoriales est le moment très attendu. C’est à cette cérémonie qu’on a proclamé les résultats des communications. Le premier prix de la meilleure communication en anglais a été attribué Mme Aina Fehizoro Rabodomanantsoa pour son sujet "Prévoir la date de récolte de litchi à Madagascar : élaboration d’un modèle statistique". Le meilleur poster a été descerné à Mme Elisah Nahavitatsara. Et le meilleur projet a été attribué au groupe 6 sur le projet de Campus Vert à Barikadimy. Ce groupe est composé de Boredison André Gilbert, Moma Landry, Nahavitatsara Rasolonomenjanahary Elisah, Rajaobelison Tsirimalala, Rakotoarivony Faly Harisetra, Randrianarisoa Voahary Finaritra.


Selon un des organisateurs, ce Doctoriales faisait partie des meilleurs qu’on a eu. C’était une occasion de mettre à l’épreuve les doctorants, et de savoir à quel point ils sont capables d’intégrer de nouvelles équipes pluridisciplinaires.