École-Chercheurs « Négociations internationales et instruments économiques pour l’atténuation des changements climatiques »

Avec le soutien de l’INSTITUT FRANÇAIS, Antananarivo

Animation scientifique avec le soutien de l’Institut Français, initiée dans le contexte du Dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat "Forêts et Biodiversité Madagascar" en partenariat avec le CIRAD l’École doctorale "Gestion des Ressources Naturelles et Développement" de l’Université d’Antananarivo (ESSA) autour d’une série de séminaires dispensés par Alain Karsenty, expert international, économiste au Cirad et membre du Comité Scientifique de la Fondation Nicolas Hulot, ainsi que différents chercheurs et experts malgaches spécialistes des thèmes abordés.
Contexte : la 21ème Conférence des Parties sur les changements climatiques va se tenir à Paris en novembre-décembre 2015. Pour les pays émergents / en développement, l’un des principaux enjeux est de pouvoir définir puis mettre en œuvre des politiques et mesures (NAMAs – Mesures nationales appropriées d’atténuation) pour limiter les changements climatiques. Il existe de nombreux instruments que les pays peuvent utiliser et combiner pour concevoir leurs politiques. L’UE a choisi d’utiliser un mécanisme de « cap-and-trade », c’est-à-dire un marché des permis d’émission au niveau européen avec des objectifs déclinés au niveau national.

Les mécanismes basés sur les projets, comme le Mécanisme de Développement Propre (MDP), ont été timidement utilisés en Afrique centrale, et même s’il est actuellement en perte de vitesse, ce mécanisme pourrait connaître une nouvelle dynamique si un accord ambitieux était trouvé à la conférence de Paris. Parmi les instruments, il y a le mécanisme REDD+ qui concerne particulièrement les pays forestiers. REDD+ est un mécanisme techniquement complexe, qui n’a pas une architecture stabilisée, et l’articulation entre le niveau national et celui des projets reste encore une question ouverte. Trois autres instruments peuvent être utilisés tant pour l’atténuation du changement climatique que pour la sauvegarde de la diversité biologique : il s’agit de la fiscalité écologique, des paiements pour services environnementaux et de la compensation écologique. L’adaptation au changement climatiques suppose de décider en situation d’incertitude. Enfin, le financement constitue un défi.

Objectif du séminaire :

Donner au public des clés de compréhension des mécanismes, de leur raison d’être, des conditions de leur efficacité, des expériences des pays dans la mise en œuvre, des risques et des possibles effets pervers, des possibilité de combinaison dans le cadre des mix de politiques publiques. Les perspectives et les conditions de la mise en œuvre des différents mécanismes au Cameroun seront examinées et discutées. À la fin du séminaire, les participants auront acquis une compréhension approfondie des différents mécanismes et de leurs champs potentiels d’application. Ils seront en mesure de concevoir et d’évaluer des politiques publiques s’appuyant sur certains de ces instruments.

Public cible :

Les chercheurs malgaches, doctorants des universités et des écoles supérieures, certains étudiants niveau DEA, les cadres des ministères en charge de l’environnement et qui
participent aux négociations internationales sur l’environnement, les fonctionnaires des agences internationales ; les journalistes spécialisés ; les parlementaires ; les cadres des ONG (conservation et développement) et des projets environnementaux...

Déroulé et programme :

Le programme se déroulera sur 5 journées et débutera par une matinée de Conférence-Débat ouverte au grand public à l’Institut Français d’Antananarivo. Le reste de l’école- chercheurs se déroulera à l’Institut Français, sur inscription auprès de l’École doctorale de l’ESSA (écrire à edgdrnd@gmail.com). La formation sera interactive : exposés avec questions-réponses et débats. Les participants recevront à la fin de chaque journée 2-3 articles clés sur le thème du jour et une bibliographie des principaux articles et ouvrages. A. Karsenty et des spécialistes malgaches animeront ces séminaires. Les exemples malgaches et régionaux seront privilégiés.

Le programme sera le suivant :

Lundi 29 juin à l’Institut Français d’Antananarivo : journée inaugurale ouverte à tous

  • 9h30 – 10h30 : Conférence d’Alain Karsenty sur la crise écologique globale et les négociations internationales : enjeux écologiques globaux (présentation des dynamiques du changement climatique, ses effets, l’érosion de la biodiversité, les problèmes de pollution et d’épuisement de certaines ressources naturelles), enjeux et positions de négociation et perspectives, place de la forêt dans les négociations, marchés du carbone.
  • 10h40 - 12h30 : Débat sur la crise écologique et les négociations internationales avec des personnalités intervenant à Madagascar :
    •  Intervenants  Mr Michel Omer LAIVAO Point Focal UNFCC à Madagascar  Mr Hery RAKOTONDRAVONY Directeur du Bureau National de Coordination
    • Changement climatique au sein du Ministère en charge de l’Environnement  Mr Mamitiana ANDRIAMANJATO Coordinateur du Bureau National de Coordination de la REDD  Mr Zo RABEFITIA Expert GIEC Direction Générale de la Météorologie  Mr Giovanni RUTA Chargé de programme Environnement Banque Mondiale  Mr Jean Roger RAKOTOARIJAONA Directeur de l’Information environnementale à l’ONE  Animations : Alain Karsenty et Bruno Ramamonjisoa

Lundi 29 juin :

  • 14h30 – 17h à l’Institut Français. Sur inscription à edgdrnd@gmail.com - Le débat réglementation – instruments économiques, la durabilité et l’économie verte - La fiscalité écologique et ses différentes utilisations possibles

Mardi 30 juin : 9h15 -12h & 14h-17h

  • Les marchés de droits dans le cadre de systèmes de « cap-and-trade » -
  • Les mécanismes basés sur les projets : l’exemple du Mécanisme de Développement Propre

Mercredi 1 juillet (même lieu et horaires) :

  • Le mécanisme REDD+ Jeudi 2 juillet (même lieu et horaires) :
  • Les paiements pour services environnementaux
  • La compensation écologique

Vendredi 3 juillet (même lieu et horaires) :

  • Introduction aux débats sur l’adaptation
  • Le financement du développement durable et des biens publics mondiaux
  • Bilan du séminaire.

Intervenant principal :

Dr. Alain Karsenty, directeur de recherches au Cirad (Montpellier), expert international spécialiste des instruments économiques de l’environnement, membre du Comité Scientifique de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme.

La liste des intervenants malgache sera établie ultérieurement.

Partenaires :

École doctorale "Gestion des Ressources Naturelles et Développement" de l’Université d’Antananarivo (ESSA)