Conférence-Débat au Grand Amphi EGS : Emergence De Madagascar : Projet Tana-Masoandro, Rêve Ou Réalité


L’émergence est le modèle choisi et approprié pour plusieurs pays de l’Afrique depuis quelques années pour définir une nouvelle trajectoire vers le développement. Madagascar figure parmi les 37 sur les 54 pays africains qui ont lancé un plan visant à devenir un pays émergent à moyen terme, à travers le programme du Président de la République Andry RAJOELINA « Initiative pour l’Emergence de MADAGASCAR » (IEM).


Dans le cadre de la promotion de ce programme IEM et du Projet Tana-Masoandro, une conférence-débat a été organisé le vendredi 26 juillet 2019 au Grand Amphi de la Faculté d’Economie, Gestion et Sociologie (EGS) de l’Université d’Antananarivo. Cette conférence-débat était issue du partenariat de la Faculté EGS avec le Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar (CREM). La conférence consistait à répondre aux doutes et aux questionnements sur la faisabilité du Projet Tana-Masoandro, mais aussi à partager des expériences et des cas de pratiques locaux et internationaux afin de rapprocher le milieu académique à la réalité. Trois intervenants animaient la conférence-débat, à savoir le Dr Rakoto David Olivaniaina, Mr Solo Andriamanampisoa et Mr Gérard Andriamanohisoa.



Avec la saturation du noyau de la Ville d’Antananarivo actuelle, l’emplacement de la nouvelle ville Tana-Masoandro permet de créer de nouveaux espaces d’installation et d’investissement tout en sauvegardant la rive droite afin d’éviter les inondations. En effet, Tana-masoandro créera des opportunités que la ville actuelle ne peut plus désormais offrir, par exemple une nouvelle zone d’habitat de 20 000 logements, une nouvelle zone industrielle de 90 à 100 ha, une nouvelle zone de concentration des Ministères et de nouvelles infrastructures publiques. Tana-Masoandro s’agit donc d’un projet d’utilité publique pour les 6 Millions d’habitants à Antananarivo d’ici 2023, les premiers travaux de viabilisation sont actuellement en cours de préparation et démarreront cette année à travers les investissements directs de l’Etat.