Espèces endémiques : Les fosa en danger

Vous avez certainement vu ou entendu parler des fosa, connus par le nom scientifique Cryptoprocta ferox. Ils font partie
des espèces endémiques de Madagascar qui intéressent énormément les touristes et les chercheurs. On en trouve
dans les réserves naturelles primitives, comme le parc d’Andringitra, et en captivité dans le parc de Tsimbazaza. Ces fosa, dont la taille avoisine celle d’un chien et d’un chat, jouent un rôle très important dans l’écosystème puisqu’ils se placent en haut de la chaîne alimentaire. En effet, ils s’attaquent à des proies comme les rats et les lémuriens, faisant en sorte que ces rongeurs ne ravagent pas la grande partie de la forêt.

Selon les études approfondies réalisées par Jean Claude Rakotondramavo, diplômé en Anthropologie Biologique - Paléontologie des vertébrés, une espèce de fosa connue par le nom scientifique Cryptoprocta Spelea, existait autrefois.
Ces conclusions sont établies d’après l’analyse des restes squelettiques subfossiles au laboratoire. Ces animaux désormais disparus étaient trois fois plus grands que le Cryptoprocta ferox, ressemblant davantage à un berger allemand.Les Cryptoprocta Spelea ont disparu de la surface terrestre en raison de l’extinction de leurs proies, comme les grands lémuriens subfossiles et un grand changement climatique entraînant la diminution de son habitat. La situation des Cryptoprocta ferox peut s’aggraver de la même manière si des mesures ne sont pas prises contre la déforestation, l’abattage intensif des fosa et de leurs proies.