Exposition temporaire "BOIS & PATRIMOINES" : Une orientation professionnelle vers les besoins de la société, Maison de la Science Ankaditapaka, du 01 mars au 31 août 2017



Les métiers du bois les plus connus sont le charpentier et le menuisier. Cependant, l’universitaire va au-delà des travaux manuels. L’intellectuel réfléchit sur les aspects plus scientifiques du bois, sur sa place dans la culture malgache, ainsi que sur son usage. Un bon nombre de savoirs menant à l’exercice de nouveaux métiers restent alors à découvrir.


L’Université d’Antananarivo dispose actuellement de 7 établissements de formation à Antananarivo, et de deux instituts d’enseignement supérieur à Antsirabe et Soavinandriana. Quelque soit la mention dans le système LMD, chaque cursus peut être appliqué dans la promotion de la filière bois. Le fait d’être multidisciplinaire nous donne plus d’avantage de compréhension sur les potentiels que représente le bois.


Ceux qui sont à l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques connaissent bien comment gérer les stations forestières, travailler sur les propriétés physico-chimiques du bois, et les identifier. Ceux de la Faculté des Sciences arrivent à identifier les espèces grâce à leur anatomie. Les résultats de recherche sur les énergies renouvelables compensent l’usage excessif du bois dans le cas du chauffage. Les sortants de la Faculté de Médecine et de la Pharmacologie ont appris les principaux actifs dans certains bois pour en faire des médicaments. Dans notre monde où le design et le confort sont exigés, l’Ecole Supérieure Polytechnique forme des ingénieurs en bâtiment et travaux publiques, ainsi que des génies dans les procédés de construction de matériaux en bois ou composites. Les sciences de gestion et économiques focalisées sur les données sur le bois permettent aux opérateurs et décideurs de mettre en oeuvre des stratégies de création d’emploi. Quant aux élèves du secondaire, un programme d’éducation environnementale adaptée à la pérennité des forêts devient une priorité. C’est pourquoi les sortants de l’Ecole Normale Supérieure sont attendus pour encourager les instituteurs à insister sur le reboisement.


Sans le bois pour servir de bateau, l’ethnographie du peuple malgache n’aurait pas cette apparence actuelle. Les sciences littéraires, humaines et sociales ont beaucoup à dire sur l’anthropologie et le bois. Des vestiges historiques comme les arts Zafimaniry font partie du patrimoine de l’UNESCO. Savez-vous que ces maisons Zafimaniry comme celle qu’on voit à la Maison de la Science ne sont construites que de bois ? L’assemblage ne nécessite pas de clous, de pointes ou de fer, rien que du bois.


Il reste encore beaucoup de travail à faire, beaucoup de recherche à effectuer, beaucoup de ressources humaines à fournir. Madagascar est riche en biodiversité. Cependant, nos perspicacités sur l’avenir du bois vont devenir une exigence vus les enjeux.


En tout cas, l’Université d’Antananarivo est fière d’avoir des collaborateurs afin de toucher le monde estudiantin à s’orienter vers des métiers et formations digne d’une haute considération. Suite à des actions comme cette exposition temporaire, l’Université d’Antananarivo espère que d’ici une dizaine d’années, un bon nombre d’entreprises de transformation du bois seront mise en place, un bon nombre d’emplois seront créés, des idées innovantes verront le jour dans une future plus moderne en se servant du bois, et Madagascar retrouve sa verdure grâce à des stations forestières régénérées et pérennes.


 


BOIS & PATRIMOINES : Une orientation professionnelle qui présente beaucoup d’enjeux soio économique et culturel à Madagascar from UA WebTV - Université de Tana on Vimeo.


Crayons de couleurs, allumette, esquimaux, pipe, cintre, poutre, meuble, maison, bateau. Ce que nous pouvons en dire c’est objets, ou plutôt de ces oeuvres, c’est que ce sont des objets faits de bois. Dans le cadre d’entreprises familiales, ou à l’échelle industriel, le bois représente une grande partie des matériaux de construction depuis le commencement de l’humanité jusqu’à nos jours. Savoir le potentiel que représente le bois, c’est plutôt savoir valoriser, exploiter, conserver et augmenter les réserves forestières. D’où le processus de reboisement, une des priorités des universitaires ces dernières semaines.


Madagascar dispose plus de 4000 espèces d’arbres dont 800 sont déjà répertoriés à la xylothèque nationale au sein du FOFIFA. Si seulement les élèves du secondaire, surtout les lycéens s’orientent vers cette filière à promouvoir qu’est le bois, nous bénéficierons de futures ressources humaines répondant aux besoins de la société. Ces jeunes conscients d’une bonne orientation professionnelle nécessitent de découvrir ce que l’avenir du bois en tant que patrimoine promet. Cependant, des enjeux socio économique et culturels doivent être considérés en profondeur.


Dans cette optique, l’Université d’Antananarivo avec l’appui institutionnel belge ARES CCD a mis en place cette exposition temporaire du 01 mars au 31 août 2017 en vue d’orienter les étudiants vers les filières prometteuses comme le bois en tant que patrimoine. Voici ce qui est prévu au programme. Des dizaines de milliers d’étudiants des lycées et collèges du Circonscription Scolaire d’Analamanga vont bénéficier de 1h30 de visite guidée sur les oeuvres en bois. En même temps, deux films scientifique et culturel vont exposer une dizaine de métiers oeuvrant sur le bois, des conférences avec des professionnels et des enseignants chercheurs se tiendront chaque mois. Ce ne sont que des aperçus du programme. Certes, d’autres universitaires, initiateurs de projets, de professionnels et des particuliers manifesteront de l’intérêt. La porte est grande et ouverte entre 08h30 à 12h00 et 13h00 à 16h00. Les visiteurs et les touristes peuvent découvrir l’exposition à tout moment, surtout pendant le samedi de 09h00 à 16h00.


La Maison de la Science à Ankaditapaka est disposée à travers son équipe jeune et très dynamique à accueillir le grand public pour découvrir et effectuer des échanges sur le bois en tant que patrimoine. L’Université d’Antananarivo adresse alors ces remerciements à tous les partenaires qui ont contribué à la réalisation de cette exposition.