Exposition temporaire sur la filière textile - Maison de la Science


Orientation scolaire et professionnelle vers la Filière TEXTILE, la Maison de la Science Ankaditapaka de l’Université d’Antananarivo lance une exposition temporaire du 26 avril au 31 octobre 2018.


 



L’Université d’Antananarivo avec l’appui institutionnel belge ARES CCD a mis en place l’exposition temporaire du 26 avril au 31 octobre 2018 en vue d’orienter les étudiants vers les filières prometteuses comme le textile. Des dizaines de milliers d’étudiants des lycées et collèges du Circonscription Scolaire d’Analamanga vont bénéficier de 01h30 de visite guidée sur les œuvres en tissus. En même temps, un film scientifique de 26mn sera exposé en vue de reporter la situation actuelle de la filière textile. Des conférences avec des professionnels et des enseignants chercheurs se tiendront chaque mois. Ce ne sont que des aperçus du programme. Certes, d’autres universitaires, initiateurs de projets, de professionnels et des particuliers manifesteront de l’intérêt. La porte est grande et ouverte.


La Maison de la Science est disposée à travers son équipe jeune et très dynamique à accueillir le grand public pour découvrir et effectuer des échanges sur le textile en tant que patrimoine. Parmi les métiers de la filière textile les plus connus figurent le styliste et la couture. Cependant, l’universitaire va au-delà des travaux manuels. L’intellectuel réfléchit sur les aspects plus scientifiques de la filière, sur sa place dans la société et la culture, ainsi que sur son usage. Un bon nombre de savoirs menant à l’exercice de nouveaux métiers restent encore à découvrir.


Chaque parcours de formation à l’Université d’Antananarivo peut contribuer à la promotion de la filière textile
L’Université dispose actuellement de sept établissements de formation à Antananarivo, et de deux instituts d’enseignement supérieur à Antsirabe Vakinankaratra et à Soavinandriana Itasy. Quel que soit la mention dans le système LMD, chaque cursus peut être appliqué dans la promotion de la filière textile. Le fait d’être multidisciplinaire nous donne plus d’avantage de compréhension sur les potentiels que représentent le textile.


Ceux qui sont à l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques connaissent bien comment gérer les la fabrication de matière première comme le coton, la soie, la peau de chèvre, comment extraire les colorants issus des plantes tinctoriales. L’Université d’Antananarivo est fière de disposer de brillant doctorant travaillant sur ces plantes, un doctorant qui est lauréat national lors du concours Ma Thèse en 180s. Quant à la Faculté des Sciences, les sortants peuvent travailler notamment sur l’optimisation des propriétés physico-chimiques des matières premières des produits de textiles. En médecine, nous sommes conscients de l’usage du coton, des bandages ainsi que les tenus de travail du personnel. Dans notre monde où le design et le confort sont exigés, l’Ecole Supérieure Polytechnique forment des ingénieurs génies dans les procédés de fabrication ou composite. Les sciences de gestion et économiques focalisées sur les données sur le textile permettent aux opérateurs et décideurs de mettre en oeuvre des stratégies de création d’emploi. Quant aux élèves du secondaire, un programme d’éducation sur l’apport des tenus dans la richesse culturelle, ainsi que dans le sport ne sont que quelques exemples à promouvoir. C’est pourquoi les sortants de l’Ecole Normale Supérieure sont attendus pour encourager les instituteurs à orienter les moins jeunes dans cette filière.


Il reste encore beaucoup de travail à faire, beaucoup de recherche à effectuer, beaucoup de ressources humaines à fournir. En tout cas, l’Université d’Antananarivo est fière d’avoir des collaborateurs afin de toucher le monde estudiantine à s’orienter vers des métiers et formations digne d’une haute considération.


La filière textile répondant à nos besoins quotidiens


Essayons de comprendre maintenant à quel point le textile reste un besoin mondiale. Pourquoi avez-vous choisi ce matin de porter votre tenue ? Qui vous l’a conseillé ? Votre conjoint où vous-même ? Est-ce pour honorer un évènement ? Ou bien pour respecter autrui ? Ou bien pour se faire remarquer ou attirer l’attention d’autrui ? Avez-vous un code vestimentaire particulier au sein de votre office ? Que pensez-vous de l’usage du textile dans le monde entier ? Tablier pour écolier, tenu de travail, la mode, pavoisement, couverture, …, le monde a toujours exprimé ses besoins en matière de produits de textile. Avez-vous pu estimer les besoins du marché mondial ? Les 7,6 milliards d’individus portent 10 vêtements, ce qui fait 76 milliards de vêtements. Et si Madagascar prévoit de mettre à la disposition de ce marché des centaines de milliers de ressources humaines pour répondre à ces besoins ?


Dans le cadre d’entreprise familiale, ou à l’échelle industriel, le textile représente un secteur qui sert de levier de développement depuis commencement de l’humanité jusqu’à nos jours. Conscient du potentiel que représente le textile, c’est plutôt mettre en œuvre de valoriser, exploiter, et promouvoir la filière. Madagascar dispose de ressources et de conditions favorables à la promotion de la filière. Si seulement les élèves du secondaire, surtout les lycéens s’orientent vers cette filière à promouvoir qu’est le textile, nous bénéficierons de futures ressources humaines répondant aux besoins de la société. Ces jeunes conscients d’une bonne orientation professionnelle nécessitent de découvrir ce que l’avenir du textile nous promet. Cependant, des enjeux socioéconomiques et culturels doivent être considérés en profondeur.


Marché et prospectives de la filière textile


L’industrie textile - habillement - cuir qui dispose de potentiels appréciables en termes d’avantages comparatifs, notamment pour la disponibilité d’une main d’œuvre relativement expérimentée, constitue un levier économique et social pour Madagascar. Elle représente un secteur porteur qui pourrait assurer la relance , ainsi que la résorption du sous-emploi. Dans le même ordre de débats, les entreprises franches peuvent être à terme, un cadre favorable à la promotion du travail décent, et des droits fondamentaux au travail.


Plus de 35.000 emplois ont déjà été créés ou rétablis en 2016, et suivant les analyses prospectives, le secteur devrait recouvrir 200.000 emplois d’ici 5 ans. Pour la période 2015 à 2016, il y avait eu une augmentation de 12% des exportations d’articles textiles et habillements (de 412,176 millions, elles sont passées à 462,559 millions de dollars). La grande partie du textile est exportée en Europe avec près de 69% de la totalité. En 2016, les exportations vers les US sous AGOA représentent 18% du total de nos exportations de Textile/Habillement contre 69% vers l’UE. Par contre, notre objectif est d’exporter plus de 500 million USD à l’horizon 2019 vers les US.


Vus ces données marquantes sur la filière textile, préparer nos jeunes à s’épanouir devraient être parmi notre priorité. La population universitaire ne constitue qu’une partie des 26 millions de malgaches. Pourtant, si on vise l’excellence et l’innovation des qualités de service de ces universitaires dans le domaine du textile, de nombreuses entreprises créées et développés par ces jeunes peuvent servir à de levier pour l’économie nationale. A titre d’exemple, lors de foires internationales comme la foire de Paris, un des promoteurs de la soie malgache affirme que le stock des produits exposés s’écoule aussi vite. Preuve que nos produits sont très appréciés à l’étranger, et que cela valorise le Made In Madagascar.


Il est vraie que jusqu’à maintenant, le textile s’oriente souvent dans des produits issus de la mode, de la couture. Par contre, en étant ingénieux et créatif, nous les universitaires en collaboration avec les artisans de la masse de la population peuvent proposer de nouveaux concepts, de nouveaux produits qui vont satisfaire les besoins de la population mondiale. Le tissu étant une matière première légère, peut nous amener à voler, pas à voler de l’argent ou des bijoux, mais à voler dans les airs. Voyez les deltas planes, les kits surfs, les parachutes, … Qui sait, un de ces jours, on verra un engin, une voiture faite en tissu ! Les rêveries de ce genre ont amenés beaucoup de chercheurs à mettre leur pied sur terre afin de concrétiser des projets ingénieux. Nous avons les 8 centres nationaux de recherche qui peuvent nous appuyer le dessus.


Mais revenons à notre objectif de l’exposition, selon les anciennes expositions comme l’Océan et le Bois, les évaluations auprès de 300 visiteurs ont permis d’affirmer que la Maison de la Science est un vivier pour inciter les élèves à prendre de bonne décision d’orientation. Il est triste de savoir que 20% de ces visiteurs ont reçu des conseils en matière d’orientation avant l’exposition. Par contre, disposer déjà de 10% qui sont motivés à s’investir totalement dans les filières exposés nous rassurent qu’il est encore possible de rattraper les erreurs d’orientation.