La protection des droits fondamentaux des travailleurs migrants malagasy dans les pays arabes à la lumière des conventions internationales de l’OIT ratifiées par Madagascar. Entre liberté et incertitudes des protection juridiques.


Pour définir le travailleur migrant la convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et les membres de leur famille, une convention des Nations Unies adoptée dans la résolution de 45/158 du 18 décembre 1990 définit les travailleurs migrants comme « toutes personnes qui vont exercer, exercent ou ont exercé une activité rémunérée dans un Etat dont elles ne sont pas ressortissantes ». Cette définition est indiquée dans l’article 2 alinéa 1 de la convention. Par la suite, la convention poursuit dans l’alinéa 2 au même article en énumérant un certain nombre de travailleurs migrants spécifiques en apportant chacun leurs définitions respectives.