Faculté des Lettres et Sciences Humaines : Hommage au regretté Pr. Jean-Pierre Raison


Le département de géographie de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Antananarivo a organisé, le 8 octobre 2016, à l’initiative de Faranirina Rajaonah, Roseline Rahanivoson et Gabriel Rabearimanana, une cérémonie simple, mais émouvante et pleine de dignité en hommage au regretté Jean-Pierre Raison.


Une cinquantaine d’amis proches et d’anciens collègues de l’illustre disparu étaient présents lors de cet hommage à un enseignant-chercheur qui a marqué de son empreinte la connaissancedeMadagascar et d’autres pays d’Afrique. Il a été notamment l’auteur d’un ouvrage monumental sur les « Hautes Terres de Madagascar, et leurs confins occidentaux. Enracinement et mobilité des sociétés rurales » (paru à Paris, aux éditions Karthala, en 1984). Cette publication de 1 260 pages, en 2 tomes, ne porte pas seulement sur la géographie rurale des sociétés des Hautes Terres et du Moyen-ouest malgaches. Elle analyse aussi de façon magistrale l’histoire du peuplement, des migrations, de l’organisation sociale de ces contrées jusqu’au milieu du XXème siècle. Trois interventions ont, d’abord, marqué la cérémonie d’hommage, effectuées par une amie proche du défunt, puis un historien et une géographe de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Antananarivo.


Roseline Rahanivoson a retracé la carrière professionnelle de Jean- Pierre Raison, décédé le 17 juillet 2016. Après de brillantes études supérieures, il est entré comme chercheur à l’ORSTOM et a passé, à ce titre, 8 ans à Madagascar, de 1965 à 1973, séjour au bout duquel il soutient une thèse de Doctorat d’état en 1980, à l’Université de Paris I, après avoir officié à l’école des Hautes études en Sciences Sociales en 1977. Il laisse près de 200 publications scientifiques, notamment de géographie rurale : sur les hautes terres de Madagascar et d’Afrique orientale, sur l’insularité mais aussi sur la géopolitique de Madagascar. Il a dirigé la publication d’un ouvrage collectif sur les paysanneries malgaches dans les crises (Paris, Karthala, 1996).


Gabriel Rantoandro a évoqué les liens de Jean- Pierre Raison avec les historiens de Madagascar et leurs recherches, en insistant sur les travaux du géographe sur l’insularité, sur ses apports dans les reflexions concernant les problèmes actuels d’un pays auquel il s’est toujours intéressé.


Josélyne Ramamonjisoa a d’abord rappelé les qualités intellectuelles de Jean-Pierre Raison, puis détaillé les grands axes de ses recherches, qui ont porté sur les sociétés d’agriculteurs, malgaches ou non, les migrations, sur l’insularité, sur la géographie de l’Afrique et de l’Océan Indien, sur la géopolitique de Madagascar. Puis un témoignage écrit du pasteur Emmanuel Tehindrazanarivelo a été lu, portant sur cet enseignant-chercheur humble et érudit, sur sa façon d’être au quotidien, sa façon chrétienne profondément enracinée, et sa solidarité avec les plus démunis.


Enfin, parmi l’assistance, des témoignages sur les relations avec Jean-Pierre Raison ont été apportés, au sujet de ses actions. Après Mai 1972, il a œuvré pour que de jeunes géographes malgaches soient recrutés au département de Géographie de l’Université de Madagascar afin que la géographie humaine y ait droit de cité. Un chercheur a suggéré la tenue d’une table ronde de scientifiques sur l’œuvre de Jean-Pierre Raison. L’hommage s’est terminé par des messages de condoléances portés sur un livre d’or à remettre à Françoise Raison Jourde, son épouse et leur descendance.


Lucile Rabearimanana
Département d’Histoire Université d’Antananarivo