Ethiques et valeurs universitaires : noblesse oblige


Parmi les axes stratégiques de réalisation de son plan d’action, la Présidence de l’Universitéd’Antananarivo avait émis le souhait de mettre en place un comité d’éthique, une « autorité morale indépendante, garante des valeurs universitaires », qui se verrait confier no- tamment la mission de définir lesdites valeurs, d’établir un guide à cet effet, et de veiller au respect de la liberté et de lafranchiseuniversitaires. Si la légitimité de l’objectif n’est nullement mise en cause, l’entreprise s’est révélée beaucoup trop ambitieuse au regard des contraintes inhérentes à la conjoncture. Ainsi, il a été décidé de consolider, au préalable, la réflexion d’ensemble sur ce sujet délicat à travers une campagne de sensibilisationsurl’éthique globale et la déontologie, qui vise à toucher les trois composantes de la communauté universitaire : personnel enseignant, personnel administratif et technique, population estudiantine.


Sur ces bases, une équipe a été constituée en 2014, autour de la conseillère technique Noëline Ramandimbiarison, professeure titulaire honoraire au département Sociologie (Faculté DEGS), pour aller à la rencontre des différentes entités et conduire la réflexion auprès de chaque établissement. Elle est composée de membres du cabinet de la Présidence Alain Andriamiandravola,
directeur ; Jacques Roland Rakotoarison, inspecteur d’Etat, conseiller technique ; Vincent Ratrimosoa, chargé de mission, expert en administration et finances publiques et du directeur des
Ressources humaines, Tiburce Rakotoarisoa Rivo. L’équipe a com-
mencé ses « tournées » au milieu du second semestre 2014 pour sensibiliser et échanger les idées avec le personnel enseignant, le personnel administratif et technique, et les étudiants de chaque éta- blissement (facultés, écoles supérieures). La série a débuté, en octobre, avec la Faculté des Sciences, enseignants-chercheurs et PAT le même jour, les étudiants la semaine suivante. En février 2015, ce fut au tour du PAT de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines.


En trois dates espacées de quelques semaines, l’équipe a bouclé, au premier trimestre, la série avec la Faculté de Droit, d’Economie, de Gestion et de Sociologie, après avoir finalisé, dans l’intervalle, les trois rencontres au titre de l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques. Rendez-vous a été pris avec la Faculté de Médecine pour le mercredi 17 juin et un accord de principe a, d’ores et déjà, été obtenu pour la tenue des réunions avec les enseignants-chercheurs et les étudiants de la FLSH dans le courant de ce mois de juin. Pour faire bonne mesure, il restera à arrêter un calendrier pour les rencontres avec l’Ecole Normale Supérieure et l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo.