Prix du riz selon Norontsoa Andriandralambo : l’information ne circule pas jusqu’aux riziculteurs

Allant des producteurs de Bealanana à 800 Ar le kg , le prix dur riz s’élève à 1400 Ar à Andapa , puis 2000 Ar à Nosy Be, soit 250% d’augmentation. Si seulement les riziculteurs étaient informés de ces variations, ils auraient réagit quant au moment opportun de vendre leurs collectes à un prix gagnant. Qui en bénéficie de telle exploit et pourquoi de telle hausse ? Les études approfondies de Norontsoa, ingénieur en agro management de l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques, affirme que le manque de circulation d’information sur marché du riz jusqu’aux agriculteurs impacte sur le prix. Il est évident que l’état des voix de transports et les distances influent sur le prix, mais certains revendeurs et intermédiaires profitent de l’indulgence des riziculteurs.

Dans le cadre du projet Observatoire du Riz et InfoRiz appuyé par le projet PARRUR et en collaboration avec le CIRAD, le FOFIFA , Norontsoa a pu effectuer des enquêtes et résultats statistiques sur les données réelles représentatives du marché du riz dans la région d’Itasy. La finalité de sa recherche est de déterminer les formes de diffusion d’informations sur marché du riz adaptées aux stratégies de vente et besoins des riziculteurs. Si on se limitait d’email pour faire circuler les informations sur le prix , les recommandations de l’étude visent à diffuser les informations adaptés par SMS , radio local, et par système d’information sur le marché. La stratégie de vente adoptée par chaque riziculteur dépend du niveau d’accès aux capitaux et des pratiques de vente. Les besoins et attentes de riziculteurs varient selon leur stratégie. Leur capacité de commercialisation doit être en conséquence renforcé avec un ajustement des formes de diffusion des informations du marché selon leur contexte médiatique.