Tuberculose bovine : il y a des moyens de lutte efficaces selon Jeannine Razafindrasoa, ingénieur agronome


La tuberculose est une zoonose ou maladie qui pouvant être causée, chez l’homme, par l’intermédiaire d’un animal. Elle a été définie par les experts de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Congrès de Vienne en 1952, comme « une maladie ou une infection qui se transmet naturellement des animaux vertébrés à l’homme et vice-versa ».


Les études de Mamiharimanana Jeannine Razafindrasoa, titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome se sont concentrées sur l’importance de la tuberculination. La tuberculose reste un problème mondial de santé publique, causant plus de 2 millions de décès par an, et environ un-tiers de la population mondiale infecté par le bacille Mycobacterium tuberculosis (Rapport d’activité 2008, IPM) .C’est une maladie contagieuse, à évolution le plus souvent chronique, pouvant atteindre tous les mammifères et les oiseaux. Quant au dépistage des animaux infectés, il s’effectue par la tuberculination systématique, selon un rythme variable, en fonction de la situation épidémiologique de la zone, des animaux, des cheptels bovins, et par inspection systématique de toutes les carcasses à l’abattoir.


Vu les résultats de tuberculination obtenus, il est important de mettre en place le programme de prophylaxie réglementaire adéquat, pour lutter contre la maladie à Madagascar. L’avenir de l’élevage de bovin laitier dans tout le pays demande une prise de responsabilité de l’Etat, des techniciens et de toute la population, pour espérer des résultats positifs débouchant sur l’éradication de la tuberculose.