Vers de terre : service éco-systémique en riziculture pluviale, connaissance des processus et propositions d’innovation agricoles


Onja Ratsiatosika – Doctorante en Ecole Supérieur des Sciences Agronomiques de l’Ecole Doctorale Aviculture, Elevage et Environnement a eu l’opportunité de présenter sa thèse sur les « Vers de terre et service éco-systémique en riziculture pluviale à Madagascar, connaissance des processus et propositions d’innovation agricoles » en 3 minutes. Cette présentation a été effectué lors du 1er Concours régional d’Antananarivo, « Ma thèse en 180s » organisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’Agence Universitaire Francophonie de l’Océan Indien et la Coopération Franco-malgache/ Elle a remportée le 1er prix du concours à Antananarivo en Novembre 2017 et le 3ème prix national en Mars 2018.


Au cours de sa thèse, elle a évoquée que les vers de terre sont des ingénieurs du monde souterrain car ils travaillent et fonctionnent comme une usine où toutes productions agricoles dépendent de ces petits génies. Elle expliquait aussi que les terres avec la présence de ces vers de terre sont totalement différentes comparés aux terres que ces derniers ne sont pas présents. Selon elle-même, une expérimentation a été effectuée par son équipe à Lazaina et qu’après 4 années d’études, ils en résultent la présence de 75 individus/m2/ans de ces vers de terre.


Elle affirmait que « les vers de terre est capable d’augmenter le rendement du riz pluviale », et c’est à partir de cette expérimentation qu’on pourra apporter une explication que la présence de ces vers de terre a augmenté le taux des rendements des grains de riz jusqu’à 45%. C’est pourquoi, elle considère les vers de terre comme un super héros qui a un super pouvoir dans le sol.


Sariaka Rasolohery